Les médias sont-ils dépendants de Facebook?

Le 3 août 2018, pendant près d’une heure, Facebook est devenu complètement inaccessible. Au vu de l’investissement consenti par les médias pour s’assurer de la visibilité sur le réseau social, cette interruption de service a fait craindre une baisse des fréquentations. Dans les faits, les conséquences en ont été toutes autres.

Chartbeat, société technologique new-yorkaise qui fait de la veille en ligne et vend des informations concernant le trafic Web aux éditeurs de contenus a publié un graphique pour le moins surprenant. Celui-ci illustre ce qui s’est produit le 3 août dernier, tandis que Facebook restait indisponible pendant 45 interminables minutes.

Comme l’indique le graphique, le trafic direct sur les sites d’information a connu un pic substantiel, ainsi que les requêtes concernant ces sites sur les moteurs de recherche ; quand celui provenant des réseaux sociaux a chuté. Pendant la panne, les internautes, pour avoir accès à leurs sites d’informations, sont allés sur les moteurs de recherche ou se sont tout simplement rendus directement sur les sites web concernés.

Un phénomène similaire a été constaté le 16 octobre 2018, quand YouTube est tombé en panne pendant une heure. Ce qui a entraîné un bond de 20% dans le trafic des médias en ligne.

Quels sont les enseignements à tirer ?

S’il y a un chiffre à retenir, c’est bien celui-ci : 75% du trafic des sites web provient des moteurs de recherche. Ils ne sont donc pas aussi dépendants de Facebook qu’on le croit. Les gestionnaires des médias devraient se poser un certain nombre de questions :

  • Notre site web est-il suffisamment bien référencé dans les moteurs de recherche pour que les gens nous trouvent?
  • Les internautes viendraient-ils quand même nous voir si Facebook tombe en panne quelques heures?
  • L’adresse de notre site est-elle connue pour que les gens y accèdent sans devoir compter sur les médias sociaux?

Ils peuvent aussi appliquer les méthodes correctives suivantes pour réduire cette dépendance aux réseaux sociaux :

  • Diversifier les sources de trafic;
  • Choisir les plateformes sociales qui collent à leur auditoire;
  • Alimenter régulièrement leur site web;
  • Mettre du contenu de qualité;
  • Propager l’adresse du site partout.

 

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.