Les contenus : le futur terrain de bataille en Afrique

Alors que l’on constate une ruée des grands médias des pays développées sur l’Afrique, Sambe Lo, professionnel de la publicité qui a notamment été en poste au quotidien français Libération, décrypte les stratégies des forces en présence, avec un regard critique et acéré. Les détails dans cet interview de Rfi.

 

[Faut-il installer les rédactions qui traitent de l’Afrique sur le continent ?

En effet, on ne peut pas rester sur la place de Paris, penser tout savoir sur le continent et se dire avec mépris que ça va marcher parce que « c’est l’Afrique ! ». Les médias parisiens, on les voit venir : leur problème, c’est l’audience, qui va leur amener des annonceurs. Comme ils n’ont pas de ligne éditoriale claire, ce pari n’est pas gagné. L’échec du site Slate Afrique l’a montré. Lancé en 2011 par un ancien directeur du Monde, il a réduit ses ambitions après avoir constaté que la publicité ne suivait pas.

Y a-t-il des exemples de stratégie gagnante ?

Certains groupes dont on parle peu, comme le suisse Ringier, propriétaire du quotidien Le Temps, ont créé sur place huit plates-formes numériques au Kenya, au Ghana, au Nigeria et au Sénégal. Ce groupe a racheté le site Expat-Dakar.com, qui s’adresse à une audience huppée, tout en s’intéressant à la production de contenus.]

 

Reply