Facebook perd des utilisateurs dans le monde. Et en Afrique?

Le scandale Cambridge Analytica, du nom de cette entreprise dont on a appris en mars 2018 qu’elle avait fait fuiter des données personnelles des utilisateurs de Facebook, a entrainé un désamour des utilisateurs pour ce réseau social.

 

Le centre de recherche américain Pew Research center  a mené une étude cette année et a découvert que la majorité du panel de 4500 personnes ayant accepté de répondre aux questions ont réagi suite à l’éclatement de ce scandale. En effet, 54% des utilisateurs de Facebook ont modifié les paramètres de sécurité de leur compte, 42% ont cessé de consulter leur fil d’actualité pendant plusieurs semaines d’affilée et 26% des interrogés ont purement et simplement désinstallé l’application de leur smartphone.

 

L’Afrique touchée par le scandale

Le continent africain n’a pas été épargné par le scandale Cambridge Analytica, car pendant l’enquête, deux pays ont été cités: le Kenya et le Nigéria. L’entreprise, par l’entremise de l’une de ses filiales dans le pays de l’Afrique de l’est, aurait grandement participé à la réélection de l’actuel président Uhuru Kenyatta. Au Nigeria, la firme anglaise est soupçonnée d’avoir travaillé avec l’ancien président Goodluck Jonathan lors de l’élection présidentielle de 2015.

 

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.